Chronique: Comme si c’était toi

Comme_si_c'était_toi
Résumé :

« Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse… »

Titre :  Comme si c’était toi (Here’s looking at you)

Auteur :  Mhairi McFarlane

Genre :  Romance, Contemporain

Date de parution :  05 / 12 / 2014

Mon avis:

J’avais entendu parler de ce livre mais l’avait totalement oublié. Bien heureusement, je suis tombée dessus comme par magie en librairie. Ou plutôt par chance, ça dépend du point de vue. L’histoire de base me paraissait douce et légère pour l’été et j’avais bien raison.

Nous allons suivre la belle Anna d’une petite trentaine d’années, complexée, mais littéralement, à tomber ! L’histoire est donc basée sur ce petit brin de femme blessée, meurtrie. On parle souvent du l’instant « T » où les adolescents ou enfants se font harceler, mais l’idée même de parler du ressentit dix ans plus tard est encore plus intéressant.

Mais tout d’abord, lors du prologue, et oui il n’y a pas que des prologues dans les livres ennuyeux censés être lus pour les cours, on découvre l’ancienne Anna, l’adolescente. On découvre donc son passé plutôt difficile. De son vrai nom, Aureliana, était éperdument folle amoureuse de James Fraser, l’adolescent dit « populaire ». Malheureusement pour elle, elle a des kilos en trop, n’est pas très belle et est un souffre douleur. Elle voudra donc rayer ces mauvais souvenirs de sa mémoire et changera donc de prénom, passant d’Aureliana à Anna.

Malheureusement, elle recroisera James, et sa vie prit un nouveau tournant.

Ce roman est donc une merveilleuse histoire à dévorer pendant l’été, remplit d’humour, et de plein de beauté. La plume de l’auteur est légère et particulièrement agréable.

Ma note: 9 / 10

Ecrit par Natacha

Chronique : La singulière tristesse du gâteau au citron

La singulière tristesse du gâteau au citron ( the particular sadness of lemon cake )

« Le jour de ses neuf ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau au citron préparé pour l’occasion. S’ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément l’émotion éprouvée par sa mère, alors qu’elle assemblait les couches de génoise et de crème. Sous la douceur la plus exquise, Rose perçoit le désespoir. Ce bouleversement va entraîner la petite fille dans une enquête sur sa famille. Car, chez les Edelstein, tous disposent d’un pouvoir embarrassant : odorat surpuissant ou capacité de se fondre dans le décor au point de disparaître. Pour ces superhéros du quotidien, ce don est un fardeau. Chacun pense être affligé d’un mal unique, d’un pouvoir qu’il faut passer sous silence. Comment vivre lorsque les petits arrangements avec la vérité sont impossibles ? Comment supporter le monde lorsque la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ? »

 

Titre : La singulière tristesse du gâteau au citron ( titre original : The particular sadness of lemon cake)

Auteur : Aimee Bender

Genre : Fantaisie, Drame

Date de parution : 14/02/2013

Edition française : Editions de l’Olivier

Mon avis :

Je suis tombée sur ce livre complètement par hasard, trouvant le résumé original, je me suis plongée dans sa lecture.

On suit donc le quotidien de Rose, une fille qui a une capacité hors du commun : elle peut ressentir les émotions d’une personne à travers ses plats. Elle ressent donc la tristesse sa mère ou encore la colère de son frère. Cette capacité va lui poser problème si bien qu’elle ne mangera que de la nourriture d’usine car elle n’y ressent pas d’émotions.

Au début du Roman, Rose est une enfant mais elle grandit au fil du livre ; on la voit passer d’une enfant à une ado à une jeune adulte. J’ai trouvé les transitions d’âge bien faites, on s’aperçoit que Rose mûrit et change de vision sur sa famille et son talent.

Ce livre parle à travers le talent de Rose, des secrets et des problèmes qu’on trouve dans une famille de tous les jours.

Aimee Bender a une plume absolument sublime et poétique, j’ai savouré tous les mots, toutes les phrases de ce récit. J’ai vu qu’elle avait écrit d’autres romans du même type et je compte les lires très prochainement.

J’ai été surprise d’apprendre que ce livre avait déplu à un bon nombre de personnes qui n’avaient pas aimé le côté fantaisie et nostalgique de ce roman. Pour ma part, il aura été une de mes meilleures lectures, c’est le genre de récit qu’on n’oublie pas.

Donc si vous êtes adeptes des histoires un peu décalées, fantaisistes et sur le passage à l’âge adulte je vous conseille ce livre sans hésitation, c’est mon coup de cœur de cet été.

Ma Note : 9,5/10

Ecrit par Leonie